Blog de Christian Foret, réalisateur. Actualité, productions en cours, réflexions

La Ruta del Son

Publié le 6 Août 2010 par Christian Foret dans Documentaire

Projet de film documentaire :
La Ruta del Son

Auteur : Raymond Mencé
Scénario : Alain Agat
Réalisation : Christian Foret

Extraits de la note d'intention du réalisateur :


    Deuxième semestre 2009. Raymond MENCÉ me parle de son projet. Il me raconte son histoire. C’est celle d’une génération de Martiniquais tombé d’amour pour Cuba, ce pays avec lequel nous entretenons un rapport si ambigu. Charmé dès sa première visite, fin des années 80, il y organise de nombreux voyages d’échange. Avec des architectes, des agriculteurs, des jeunes, etc.
Mais Raymond MENCÉ est un grand amateur de musique et plus encore, c’est un musicien, harmoniciste. C’est donc autour de la musique que son amour de Cuba  se concrétise. Il crée ainsi le concept «  La Ruta del Son » qui permet à travers l’échange entre musiciens Martiniquais et Cubains d’explorer les rythmes et de découvrir les sites caractéristiques de Cuba.
D’île en île, de ville en ville, de voyage en voyage, il part à la découverte de l’autre et consciemment ou pas, à la découverte de lui-même à travers l’autre.
Flash-back. Début 2008.
Le hasard a voulu que je fasse le voyage vers Cuba à l’occasion du tournage d’un film institutionnel. Comme beaucoup de Martiniquais je crois, j’ai ressenti la magie de ce pays. Magie née d’une alchimie entre lieux et gens.
Vibration couleur Musique.
Magie née de la rencontre avec un ailleurs de nous-mêmes.
Histoire culture rêve.
L’impression d’un lieu où l’on sait que l’on reviendra. C’est dans ce besoin indicible de retour que se cache peut-être le point commun entre le projet de Raymond MENCÉ, « La ruta del son » et ma propre trajectoire.

Je devais participer à cette aventure.

    Début 2010. Un repérage est organisé. Nous traçons « La ruta del son » : Guantanamo, Santiago,  Camaguey, Ciego de Avila, Matanza, La Havane. Une découverte des musiques différentes portées par les histoires de ces lieux. Je comprends alors de mieux en mieux ce qu’a pu éprouver Raymond. MENCÉ  Nous sommes tous sur une route entre deux destinations, à la recherche de pans de notre identité effacés par le temps et les aliénations. « La ruta del son » nous rencontre là, comme une épreuve photographique en attente de révélateur.

 

 

P1050294

 

 

Liberté.

Et puis profitons de la liberté du documentaire de création. Laissons une part magique au réel. Une part des anges, comme cette vapeur de rhum qui s’évapore d’année en année.
Rhum canne sucre.
La fin du voyage est en nous même, chez nous même.
Ce film est une urgence non pas parce qu’il parle de nous, mais parce qu’il nous donne à voir le monde avec nos propres yeux. Et parce que notre regard est singulier, il s’affirme sereinement universel. A travers ces rencontres musicales, humaines et géographiques, des pistes sont données, que chacun peut développer pour une meilleure compréhension de l’histoire de la Caraïbe. Et au-delà, de l’aventure commune de bien des recoins de cette planète.
Martinique Cuba Monde.
La fête d’une rencontre d’amitiés et de musiques partagées. La caméra a su s’enflammer, elle se pose sur la descarga, se pose aussi sur nous dans la joie d’autres questionnements,
Jusqu’à l’arrivée qui n’est qu’un futur départ, d'étape en étape cette route nous raccroche à une partie de nous. S’enraciner prendre appui et s’élancer ou s’endormir serein au pied de son zamana.
Un point de départ. Point d'arrivée.

Lire la suite